Tous les comptes rendus

Compte rendu

Métamorphoses XII, deuxième week-end

Les 7, 8 et 9 février 2020
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredret
Animé par Laurent Rébéna

Un deuxième week-end qui débute froidement et humidement, à l'abbaye de Maredret, en attendant la tempête CIARA.

Sur base de notre alphabet « inventé » lors du premier week-end, Laurent Rébéna nous demande d'engraisser nos caractères. Du roseau à l'abaisse-langue, nous procéderons par ordre.
Ligne par ligne nous tenterons du caricatural, de l'inclinaison naturelle, des hauteurs de plus en plus écrasées et nous nous efforcerons à tracer du « beau ».

Nous tirerons, modulerons, tracerons nos lettres dans tous les sens, mais attention, le tout doit rester cohérent !

Nous jouerons aussi sur les montantes et descendantes, nous coucherons nos lettres exagérément à droite et il faudra bien se rendre à l'évidence : certaines caractéristiques de notre alphabet vont disparaître ...
Et nos instruments consommeront beaucoup, beaucoup d'encre.

Le samedi fin d'après-midi sera le moment de la découverte des devoirs. Et là, de véritables chefs d'œuvres nous laissent sans voix, même si certaines vous diront que ce sont seulement des essais.

©Gérard D.

©Agnès R.

©Laurence R.

©Chantal C.

©Annie L.

©Irma Z.

©Sylvie D.

©Marie-Claire H.

©Geneviève E.

©Isabelle V.

©Geneviève B.

©Danièle B.

©Michèle H.

Repus de beau, nous abordons le dimanche avec la plume rédis.

Tout est permis : alphabet dirigé, dépassé, à la pression, avec ou sans imbrication, avec un seul ou plusieurs outils ... bref, notre inventivité est sollicitée d'autant plus après les démonstrations de Laurent.

Le dimanche s'achèvera très vite, trop vite, la tempête CIARA devenant de plus en plus menaçante au fil de l'après-midi.
Le temps de noter le devoir, d'emplir nos poches de plomb, de charger les voitures et c'est en coup de vent que nous nous sommes dits «à la prochaine».


Un tout grand merci à Laurent Rébéna qui nous force à nous dépasser.
Merci à vous toutes et tous pour ces beaux instants partagés, pour les petites attentions, les rires, les moments de sérieux (oui, il y en a !) et pour votre participation.
On se revoit en mai pour le dernier week-end.

Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Métamorphoses XI : Quelques cursives gothiques,...

Les 24, 25 et 26 janvier 2020
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredsous
Animé par Laurent Rébéna

Maredsous dans le brouillard nous accueille pour ce deuxième week-end consacré aux cursives gothiques.
Dès le vendredi soir, nous avons contempler les devoirs. Sans aucun doute les résultats sont riches des recherches de chacun et surtout de l'enseignement de notre formateur.

© Agnès R.

© Agnès R.

© Gérard D.
© Aude D.
© Danièle B.
© Geneviève B. + correction de Laurent Rébéna
© Danièle B.

Pour ce 2e week-end nous allons travailler sur un document de 1439, écrit dans une bâtarde documentaire typique de la première moitié du XVe siècle.
Le samedi débute par le déchiffrement des lettres, des mots.

Laurent Rébéna nous a, comme à chaque fois, tiré les différentes lettres et leurs ligatures.
À nous de jouer avec la plume 1.5 sur 3mm de haut ...

Quoique cursive, cette écriture est assez lente au tracé.

 

Les lignes ont du rythme et montrent que la plume est peu relevée du papier, sauf pour le tremper dans l'encrier.
Notre mission sera de prendre une phrase et de la faire progresser, qu'elle donne une impression de fluidité. Que nous vous ai-je pas dit ? Pas de portée et écrire droit.

Nous débuterons par des essais crayon et ensuite à la plume.
Plusieurs hauteurs, plusieurs façons de poser les lettres : serrées, étirées ... Tout cela jusqu'au repas du soir : nous étions tous à la fête !

© Laurent Rébéna.

Dimanche, après avoir chauffé notre main, Laurent nous annonce le programme :
- Caractère gras grâce à l'appui
- Opposition normale sans appui
- Lettres étalées
- Le roseau et autres instruments larges
- Sans oublier la composition

Entamer les exercices par du très « encré ». Il faut que nos travaux sèchent ... les radiateurs nous y aideront. Et le soleil nous accompagnera une bonne partie de la journée.
On peut même voir l'ombre de la goutte d'encre sur la photo ci-dessus.

Du rythme normal, décomposé, des caractères gras et des déliés bien marqués ...
Et ensuite composer avec nos différentes recherches.

Superposer nos investigations hétérogènes.

© Laurent Rébéna.

Le nombre de feuilles jonchent nos tables de travail et nous sommes productifs.

 

© Laurent Rébéna.

Mais le temps court et il est déjà l'heure de noter le devoir et ranger ...
On se reverra en avril pour le dernier week-end. 

© Laurent Rébéna.

Et juste avant de nous quitter, Laurent Rébéna nous soumet cet exemple : et pourquoi pas avec le pinceau plat ? Nous avons du travail sur la planche et à nous de faire et refaire nos exercices.

    Merci à vous toutes et tous pour ces beaux moments, merci à Laurent pour son enseignement et prompt rétablissement aux malades ...

Geneviève
Une session bis débutera le mois prochain, il reste peu de places ...

Informations

Lire ...

Compte rendu

De la ligne au graffiti en miniature

Dans le cadre des Incontournables d'Interligne à Éghezée
Les 7 et 8 décembre 2019
Animé par Klaus-Peter Schäffel

 

Premier stage avec Klaus-Peter Schäffel chez Interligne.
Entrée en matière : des explications sur la capitale romaine et nous voilà dans l'interprétation de la parabole pour l'étude de notre monogramme. Faut-il qu'il soit ou pas lisible ? Comme nous voulons pour peu qu'il soit dans les bonnes proportions.

Posons notre crayon et avec force et pinces, nous plions, courbons du fil de laiton pour que ce monogramme soudé par nos soins, se pose en filigranes sur les feuilles de papier-coton que nous avons fabriqué.

 

 

Ensuite, une démonstration de lettres simples qui devront nous suivre tout le stage. Un mot de 4 à 6 lettres, une première transformation en lettre parabolique inclinée vers la gauche. Eh oui, cela a toute son importance, Klaus nous en donnera l'explication.

Puis, on choisit une lettre à tendre, à allonger, agrandir afin de rompre le rythme. Et satisfaits de notre petite composition, nous l'écrirons et l'encollerons pour ensuite y apposer du vrai or. Nous avons donc fait de la chrysographie ... eh oui !

Klaus-Peter va nous faire jouer avec notre mot sélectionné. Gonflement, doubles traits ... Nos pages se remplissent d'exercices différents de participantes en participantes.

 

Ce n'est pas terminé, nous suivons un très intéressant exposé sur l'élaboration du bonhomme ficelle qui sous les conseils de notre formateur va s'étoffer, se gonfler et même prendre des muscles dignes du bodybuilder.

À notre tour d'animer notre personnage dans notre mot, à le coucher, le redresser ; lui faire lever les bras, bref le faire bouger ...

Demain est un autre jour ...
Nous allons passer à la troisième dimension ...
Nous allons tracer nos lettres en forme de toit de maison, nous les ombrerons et pourquoi pas les reproduire dans notre petit carnet préparé par notre formateur ?

On enchaîne sur l'expansion cubique, nos lettres doivent être insérées dans un cube, comme un glaçon ...
Une petite interprétation plus tard et nous voici traçant nos lettres avec un point de fuite. Et à nous de dessiner notre mot en cubique dans des positions différentes ...

Klaus nous demande de ne prendre que 2 ou trois de nos travaux que nous pensons les plus réussis et d'en faire un pochoir. Munis de notre bombe, nous sortons pour vaporiser notre couverture de livre en papier béton ...

 
   
  

 

Un tout grand merci à Klaus-Peter Schäffel, pour une première fois, ce fut une réussite.

Toutes les consignes sont dites, à nous de cerner nos lettres de terminer les feuilles de notre cahier, de refaire des lettres cubiques, de se familiariser avec le petit bonhomme ficelle ... bref, nous n'avons pas tout finalisé ni expérimenté. Mais nous avons des idées, des techniques, des explications pour progresser pendant de longues années.

Merci à toutes pour votre participation, votre attention, votre travail ... on pourrait le refaire encore et encore.
Klaus-Peter reviendra en 2020 pour 2 autres stages.


Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Enluminure : Bijoux, perles, pierreries, camées …

Les 30 novembre et 1e décembre 2019
Organisé par Interligne à Éghezée
Animé par Béatrice Balloy

Béatrice Balloy nous proposait un nouveau thème sous forme de questionnement :
Serait-ce l'influence des reliures richement ornées ou des habits luxueux de la cour, agrémentés d'un nouvel accessoire, dont les peintres miniaturistes s'inspirèrent, dès la fin du 15e S, pour parer les frises et les lettrines ?

 

La représentation de pierreries et de perles fait alors son apparition dans l'enluminure, notamment dans les manuscrits flamands et italiens.
L'observation de ces miniatures nous éclairera sur la façon de comprendre comment peindre et utiliser les effets de brillances et de transparences ou comment suggérer la rondeur et l'opalescence d'une perle, ses facettes et la lumière d'une pierre ?

 

Tout un programme qui nous tiendra en haleine durant ces deux jours.
Première démonstration : dessiner une perle et « faire en sorte » qu'elle soit vue en 3D.
Il ne suffit pas de reproduire une forme « ronde, en goutte ou ovale, encore faut-il qu'elle vive sous nos traits de crayons.
Nos modèles sont issus de magnifiques exemples flamands ou florentins, notamment un très beau choix dans le catalogue des bijoux de la Duchesse de Bavière.
Ou encore le livre de Frédérique d'Aragon ...

 
   

S’exercer sur un papier gris pour faire ressortir les éclats de lumière, souligner la taille de certaines pierres et ensuite sur le parchemin naturel ou teint reproduire notre choix.
S’il y a peu d’or, les bijoux rutilent dans des camaïeux de jaune et d’ocre.

   

Et lorsque nos traits seront posés, il faudra composer avec les jeux de lumière, les contrastes et les reflets. Entre couleurs franches, ombres, lumières et pierres précieuses, notre week-end s'achève avec quelques superbes reproductions et pour certaines des créations originales.

 

 

Outre le fait que les pierres soient source de pouvoir, empreintes de symboles, c'est toujours une ultime décoration qui fait rêver.

 

 

Merci à vous tous pour ces moments de passion partagée et merci à notre formatrice pour nous pousser de plus en plus loin dans les détails de ce bel art qu'est l'enluminure.

Geneviève

 

Lire ...

Compte rendu

Métamorphoses XII, premier week-end

Les 15, 16 et 17 novembre 2019
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredsous
Animé par Laurent Rébéna

Retrouvailles entre personnes bien sympathiques autour de la calligraphie pour cette XIIe formation « Métamorphoses ». Un retour aux sources, car ce thème était réclamé depuis sa première sortie en septembre 2010.
Cette version réitérée du tout premier « Métamorphoses » nous donnait à croire que nous allions en pays de connaissance. Mais que nenni !

Pour commencer affûtons nos crayons !

Laurent Rébéna nous campe le programme : se trouver de nouvelles formes de lettres en partant de l'antica. Oublier les codes et ne pas se souvenir de ce que nous avions produit il y a 9 ans.

Et se lancer. D'essais au crayon en essais au crayon, nos tentatives nous ont obligés à nous contrarier, moins de formes rondes et plus de formes étroites par rapport à notre travail précédent et vice et versa.
Nos crayons chauffent ...
C'est grâce à Laurent Rébéna et à un peu, beaucoup d'exercices, nous y sommes arrivés.

Des traits-lettres se déroulent sur nos feuilles et force est de constater que nous avons tous des résultats différents.
Il est temps de passer à du texte ... oui et aux ligatures, et cela c'est une autre paire de manches.
Et pour corser le tout Laurent nous demande d'imbriquer nos lettres les unes dans les autres.

 

Attention, imbriquer n'est pas ligaturer !
Et nous revoilà dimanche matin avec des envies d'encre, de gouaches ... et de textes plus longs.
Affiner, épurer, nettoyer, clarifier, dégrossir et j'en passe, des actions bien structurées pour arriver à un beau résultat.

Certains alphabets se révèlent fort compliqués et il y a eu des changements de direction en dernière minute.

Il est temps de penser au devoir et de se dire au revoir, vivement le deuxième week-end prévu début février 2020.

 

Merci à tous les participants, merci à l'abbaye de Maredsous qui nous accueille toujours aussi bien et merci à Laurent Rébéna pour son investissement. Il est possible qu'il y ait une version bis de cette formation.

Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Un week-end consacré à l'anglaise à Maredret

Les 25, 26 et 27 octobre 2019
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredret
Animé par Laurent Rébéna

Ce stage est une suite de la cinquième formation "Métamorphoses "consacrée à l'anglaise. Il s'adressait à des personnes d'un niveau élevé.
Situons ce week-end « 5 » consacré à l’anglaise à l’abbaye de Maredret : couleurs automnales, douceur de saison et mise en route à tomber.

Ces trois jours vont s'articuler autour des arabesques, des fioritures et de la mise en page.
Laurent Rébéna nous demande de nous chauffer la main et pour commencer de sagement reproduire les arabesques de base.

Ensuite, nous travaillerons sur des petits formats sur lesquels nous alignerons, ou pas, trois lignes de volutes. Mais ce n'est pas tout : en même temps il nous faut songer à y inclure, après avoir arrangé nos enroulements, un petit texte. Démarche inverse à ce que nous faisons d'habitude ...

 

Consignes : différentes plumes, du beau papier de couleurs, des gouaches colorées et ne pas oublier de signer sa composition d'une petite capitale.

 

 

Dimanche, nous travaillerons sur les fantaisies. On doublera les traits, on tracera le tout dans des hauteurs différentes, on changera la position des poids et on jouera sur le parallélisme ...
Le papier aura toute son importance, aucun résultat ne sera pareil à celui de son voisin.

Nous devrons veiller à ne pas avoir de mêmes traits répétitifs et parallèles. Nous jouerons sur les hauteurs, sur la différence des poids.
De très belles réalisations animent nos pages.

 

 

Nous fonctionnerons sur des chutes de papier et nous veillerons bien à ne pas louper notre zone d'atterrissage, un faux pas de notre plume et nous nous retrouvons rapidement glissant en dehors de la zone de travail.

 

Et oui, tout à une fin, notre stage se termine trop vite, des idées plein la tête, des envies de faire cabrioler nos plumes.

 

 

Nos résultats sont renversants et il n'est pas impossible que certains d'entre nous s'inscrivent pour le dernier même stage en mars à l'abbaye de Maredsous.


Merci Laurent de nous avoir guider dans une démarche contraire, de nous avoir permis de faire une entorse au déroulement normal et d'avoir eu l'audace de nous montrer toutes ces cabrioles.
Merci à vous toutes pour ces moments partagés, pour le soin apporté à qui en a eu besoin et à très bientôt.

                               Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Hunterian Psalter

Organisé par Interligne les 5 et 6 octobre 2019 à Éghezée
Animé par Béatrice Balloy

Béatrice Balloy nous propose, pour ce stage de nous inspirer d’un manuscrit, magnifique exemple de l’enluminure romane en Angleterre réalisé au 12e s.
Dans les illustrations, on sent une influence tardive de l’art byzantin. On y trouve des fonds d’or ciselés sur gesso. Cette technique décorative particulière est l’une des premières manifestations anglaises.

On y découvre des calendriers, des miniatures pleine page, des lettrines … qui vont nous donner l’occasion de nous familiariser avec l’or guilloché et même le procédé de l’enluminure romane des drapés, dits aux « plis mouillés ».

 

Nous avons choisi nos modèles dans un dossier de Béatrice et c'est, munies de notre sujet que nous débutons le samedi. Reporter notre exemple sur le parchemin préparé, lui donner le plus de précision possible et nous voilà parties sur la route de l'or.
poser le gesso .. qui cette fois à mis un très long temps à sécher ...

 

Certaines d'entre nous ont pu poser l'or le samedi, les autres ont attendu le dimanche.

Mais pas de temps perdu, notre formatrice nous fait un récapitulatif des différentes façons de décors sur or, sur gesso ...
À nous de reproduire la frise que nous souhaitons voir apparaître dans le métal.
Dimanche, après la pose de l'or, nous nous attaquons à la mise en couleurs.

Nos modèles se terminent peu à peu et il vous faudra encore un peu travailler à la finition.
Stage intéressant.


                                           Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Enluminure : Frises et lettrines du 15e S.

Les 1, 2 et 3 octobre 2019
Organisé par Interligne à Libin
Animé par Béatrice Balloy

Vers la fin de l'époque médiévale, se met en place une ornementation qui deviendra typique des manuscrits européens de cette période ... fleurs plus ou moins stylisées, fins feuillages d'acanthes bicolores, où motifs animaliers et drôleries se mêlent et s'entremêlent aux seins de frises colorées et légères, parfois de lettrines.

Béatrice Balloy nous propose un très beau sujet avec énormément d'illustrations.

 

On débute ces trois jours avec une démonstration de feuilles d'acanthes. Si cela parait aisé, ce n'est pas le cas et plusieurs couleurs ne sont pas de trop pour arriver à les faire "tourner" dans le bon sens.

 
 

De jolies feuilles naissent sous nos doigts, ce n'était pas gagné d'avance!

 

Le plus difficile est, après avoir commencé, de suivre l'ordre des ombres et de la lumière.
Mais nous y sommes arrivées !

Ensuite viendront le choix des petits motifs fleuris.
Il y en a tant qu'il est difficile d'arrêter son choix. Béatrice nous en explique la mise en couleurs. À nous de choisir nos sujets et de les intégrer dans une composition. Ah oui, il nous faut une mise en page. Les idées foisonnent, qu'elles soient de taille normale ou de petite taille, tout le monde y trouve son compte.

 
 

Maintenant, il nous faut y mettre des petites "bêtes" réelles, imaginaires ...
Nous devons les intercaler entre tous nos motifs. Le maître mot étant le remplissage! Avant de nous attaquer à la mise en couleurs, c'est la pose de l'or qui nous occupera un bon bout de temps.

 Or jaune, or rouge, or blanc, à nous de jouer.

Béatrice nous avait aussi proposer de travailler les lettrines. Ce que s'est empressée de réaliser une participante.
Le début du mot amitié et du prénom de son amie.
Belle idée !

 

Au fur et à mesure des trois jours, outre le fait de bien manger et d'être très bien installés, nous avons travaillé, dessiné, posé l'or, mis en couleurs, soigné notre composition.
Béatrice a aussi accompagné deux personnes qui découvraient l'enluminure.

 

Un tout grand merci à Béatrice.
Merci aux participantes.
On se revoit presque tout de suite pour un autre stage.
L'enluminure, quelle belle passion!

Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Métamorphoses XI : Quelques cursives gothiques,...

Les 21, 22 et 23 septembre 2019.
Formation organisée par Interligne à l'abbaye de Maredsous
Animé par Laurent Rébéna.

Il fait beau à Maredsous pour ce premier week-end de cette onzième formation.
Laurent Rébéna nous emmène en 1309. Nous avons en main un document relatif à une reconnaissance d'habitants de Bagnes.
En cette fin de XIIe siècle, on voit apparaître une écriture issue des formes simples des écritures gothiques.
On les trouve sous deux formes :
- documentaire pour la correspondance, les actes notariés et les archives,
- livresque pour les livres laïques et religieux.

 

Nous allons comprendre les lettres unes à unes. Les formes de ces minuscules issues sans doute d'un tassement, d'une réduction des lettres de la gothique textura nous surprend à plus d'un titre. Le document nous paraît, au premier abord presqu'illisible.

 
 

Petit à petit grâce à la démonstration de Laurent, le texte se dévoile peu à peu. C'est sans compter sur les nombreuses ligatures. Pas d'écriture de haut format, nous travaillerons sur 4 mm de hauteur.

C'est peu, 4mm, en effet. Recopier une fois l'alphabet, s'approprier les divers traits et se lancer dans la copie d'extraits de notre modèle.
Ne pas oublier la composition, les divers instruments et tenter de faire du "beau".

 

Certaines lettres se ressemblent et la lecture en est compliquée. Entre le c, le e et le t ... nous éprouvons quelques difficultés. Ce n'est pas cela qui va nous arrêter. Une citation en français, quelques hésitations et nous voilà partis ... Laurent, en guide expérimenté nous donne les consignes pour avancer.

Il nous faudra de la patience pour que nous domptions nos premières citations... et la mise en page ... autant d'éléments à tenir en compte. Samedi se termine après un court séjour dans l'ascenseur ...

 

 

Dimanche nous verra avec d'autres instruments en main, afin de jouer avec les lettres. Des couleurs sortent des plumes et se couchent sur les papiers foncés. Tout le monde est motivé, la démonstration de Laurent et nos exercices de la veille nous ont donné confiance.

 
   
 

De très belles réalisations sèchent un peu partout et les travaux regorgent d'inventivité et c'est avec regret qu'il faut noter l'intitulé du devoir et ranger notre matériel.

Un énorme merci à Laurent pour ce premier week-end. Merci à tous pour nos échanges et pour nous avoir soutenues Danièle et moi ... Vivement janvier ! Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Histoires de traits

Les 10, 11 et 12 septembre 2019 à l'hôtel les Roses à Libin
Organisé par Interligne
Animé par Laurent Rébéna

Avec Laurent Rébéna, nous embarquons pour un voyage long de plusieurs siècles de calligraphie.
On part pour Rome ... les capitales gravées, grattées, ensuite peintes et gravées avec plus de précision, toujours en travaillant debout. On découvre la colonne Trajane et ses capitales romaines, mais le modèle de cette colonne n'est pas le seul ... il en existe tellement d'autres.
On fait escale à Pompéi où la rustica est écrite au calame et tracée au pinceau. Ce sont, en fait des capitales romaines étroites, quoique certaines rustica peuvent s'élargir fortement.

Il faut aussi bien se rendre compte que les formes rondes n'existaient pas car il est difficile de graver et d'avoir une belle forme : en atteste le O.

 
 

Notre voyage nous fera découvrir la capitale tardive, usitée sur les plaques épigraphiques.
Allons un peu plus loin voir des pierres gravées en quadrata. Écriture qui a quasiment disparu, il ne reste plus que 4 manuscrits sur papyrus de cette graphie pas facile à tracer.
Notre prochaine halte se fera auprès des cursives romaines. Il s'agit du passage de la capitale à la cursivité. Ce qui veut dire qu'on relève moins la main et que les lettres s'attachent les unes aux autres.

 

Et voici l'instant de mettre en pratique toute la documentation. Notre travail sera de retranscrire un résumé graphique des écritures décrites par Laurent.

 

Notre prochaine étape nous propulse vers l'an 400 ...
La mérovingienne, la plus belle est celle de Luxeuil, est écrite par l'élite, par les moines. Nous n'avons pas de capitales, juste des minuscules car les majuscules sont dessinées.
La semi-onciale est issue des capitales tourneures, les majuscules dessinées proviennent des runes et les entrelacs révèlent leurs origines byzantines.
Comme hier, nous tenterons une composition avec ces trois écritures.

 

Repartons à la découverte de la carolingienne. On commence à écrire à plat et ensuite les lettres se redressent pour un gain de place, l’outil est biseauté et les traits ronds vont se briser peu à peu.
Début du 11e S, on entre dans l’ère des gothiques … de la primitive qui est une écriture peu formelle à la textura.

À nous de continuer notre ligne du temps avec les différentes écritures.

Et voici que nous attendent les bâtardes françaises qui vont être importées en Allemagne et deviendront les bâtardes gothiques qui s'allongeront.
Entretemps, nous verrons naître l'humanistique, l'italique, la chancelière ...
En 1630, la réforme de l'écriture, due à la non-lisibilité de celles-ci, donnera deux formes de graphies : la ronde et les bâtardes dans de nouvelles formes.
Durant ses trois jours nous avons, grâce à Laurent Rébéna, découvert des caractères de tous les temps. Je vous rassure, on a pas tout vu !

 

 

Nous terminons notre périple par l'anglaise et, soudain, il y a comme une odeur d'encre violette qui flotte dans l'air tout autour de nos premiers cahiers d'écoliers.

 

 

Une superbe croisière qui pourrait se décliner en moults voyages voire en courts séjours instructifs. Merci Laurent d'avoir raconté, illustré, écrit à la plume, au pinceau, au calame ... ce merveilleux tour du monde. Merci aux participantes d'avoir écouté, retranscrit les exercices sur une carte du temps. Quand embarquez - vous avec nous ?
Geneviève

Lire ...

<<  <  Page  2 sur 27  >  >>