Compte rendu

Les outils scripteurs

Les outils scripteurs

Un stage animé par Lieve Cornil chez Calli en Gaume du 11 au 13 novembre 2022

D'emblée, Lieve Cornil nous a confrontés aux outils parfois plus classiques ou parfois très insolites
« do it yourself » dans le but de trouver des traces traduisant notre texte choisi.

Balsas, élastiques, peignes, peaux de chamois... des empreintes surprenantes sont apparues riches du travail et de l'observation des résultats des uns et des autres. Mais le travail ne s'arrête pas là... Au menu, un accordéon et qui dit accordéon dit aussi succession de panneaux et liens entre chacun d'eux. 

Tout un travail de création : choix de la trace, de l'écriture, des couleurs, de la composition... Puis recherches de progression et rebondissements face aux imprévus.
Bousculés parfois désorientés mais toujours accompagnés des conseils constructifs et bienveillants de Lieve, nous avons créé notre carnet. Nous la remercions chaleureusement !
Ci-joint quelques photos, malheureusement les travaux de tous les participants ne sont pas repris.

Isabelle

Lire ...

Compte rendu

Les 150 ans de l'abbaye de Maredsous, le...

Les 150 ans de l'abbaye de Maredsous, le...

Maredsous 1872-2022

Ce 16 octobre 2022, le Monastère de Maredsous célébrait les 150 ans et un jour de l'abbaye.

Grâce à l’accueil de la communauté, depuis 12 ans, Interligne y organise des formations de calligraphie latine.
Petit à petit des liens se sont tissés avec la communauté et c’est naturellement que notre ASBL
a été invitée à participer dans un premier temps aux
journées du Patrimoine à travers une exposition de nos créations pour ensuite et dans un second temps à nous consacrer à l’élaboration de la charte marquant ce jubilé.
Chantal Flammang, Nicole Decloux, Isabelle Vernier et moi-même avons uni nos expériences pour offrir notre création,  témoin de l'événement ,  dans son écrin le 14 octobre au Père Ignace.

La Charte est constituée de 4 carrés de parchemin vélin, parcourus chacun d’une onciale tardive du 7e siècle, ornés d’une frise dans les couleurs du blason de Maredsous. 
L’enluminure de Saint Benoît trône en première page et veillera sur les 8 signataires du document. Le boîtier-présentoir présente le blason incrusté dans la première de couverture et doré à la feuille d'or.

Le Pére Abbé Bernard Lorent signe la Charte

- Dans le cadre de ce jubilé, le trésor de Maredsous accompagné de la charte placée dans son écrin sera exposé en 2023
aux yeux de tous au Musée Provincial des Arts Anciens Namurois
24, rue de Fer à Namur.


Nous remercions tous nos membres calligraphes qui ont accepté de créer une mini-oeuvre reprenant
le M de Maredsous. Cette belle collection a été tirée à 15 exemplaires et offerte aux invités à l'occasion du jubilé. 
Ce cadeau a rencontré un franc succès puisqu'il n'en reste plus un.
Nous remercions également le Révérend Père Abbé et toute la communauté pour la confiance qu'ils nous témoignent ; de même que nous remercions Fabienne Demarcin et Gérald Decoster pour l'organisation de cet événement.

Geneviève et Isabelle

Lire ...

Compte rendu

Papier teinté à l’ancienne et Zar-afchâni

Papier teinté à l’ancienne et Zar-afchâni

Les 22 et 23 octobre 2022
Dans le cadre des Incontournables à Saint-Marc
Organisé par Interligne
Animé par Ali Goli

Nous nous sommes retrouvés avec Ali Goli pour tester le sablage à l’or des papiers
sur lesquels les miniatures persanes sont dessinées.

Et nous voilà partis pour un long ballet de pinceaux et de rouleaux.
Les uns trempés dans des couleurs à l’eau, les autres dans des couleurs acryliques et même
dans le café et le thé.

Enduire, repasser dans le même sens, déposer pour laisser sécher et recommencer dans d’autres
couleurs avec d’autres techniques.
Nos feuilles jonchent le sol et nos récipients se vident de toutes leurs couleurs et mixtures diverses.
Il faut dès lors confectionner notre « salière » à paillettes d’or. Ce n’est pas une mince affaire
et même avec outes les précautions, il y en aura qui casseront.
Reprendre nos feuilles qui ont séché, les réenduire d’un savant mélange d’eau et de poudre blanche
et c’est là que la magie opère, telle une voie lactée sur un ciel noir, nos feuilles s’éclairent de paillettes.
Il est possible de travailler les feuilles de faux ors du bout des doigts.

Il faudra encore attendre que cela sèche avant de poncer, de passer l’agathe et de pouvoir
y dessiner un motif. Ali nous en a peint une merveilleuse créature.

L'imagination des participants était sans limite.

Maintenant, ce sera à nous de nous exercer sur nos feuilles et nous en avons quelques-unes.
À nous aussi de trouver le motif qui illuminera encore plus notre composition,
ou alors le contraire ?
Merci à vous toutes et tous pour votre participation et merci à Ali Goli
pour cette technique Zar-afchâni.

Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Métamorphoses XI : Quelques cursives gothiques

Métamorphoses XI : Quelques cursives gothiques

Les 30 septembre, 1e et 2 octobre 2022
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredret
Animé par Laurent Rébéna

Dernier week-end de cette formation … il y avait longtemps que nous attendions. 
C’est chose faite !
L’entrée en matière : la cursivité. Débat captivant et pour faire simple, cursivité = version d’écriture de tous les jours.
Laurent Rébéna débute avec un très beau document datant de 1464.
Nous avions des novices et pour elles le début fut un peu perturbant.
Pas facile de lire.

Démonstration de A à Z, toutes les lettres sont passées en revue.
Les écritures à cette époque ne sont pas plus hautes que 5 mm, grand maximum !
Après une longue démonstration, nous en savons un peu plus sur toutes les lettres. Il faut retenir que ce qui détermine les formes sont en partie les lettres précédentes et suivantes.
Avec le relevé de l’alphabet, les reprises de ligatures, nous sommes prêtes à noircir nos feuilles. Ah oui, on écrivait à la plume d’oiseau. Ici, Laurent a testé nos plumes et toutes fonctionnent.

Recopier une partie du document, inventer nos phrases, mots ou bien de très courtes citations, nous sommes sur le chemin éclairées par les conseils de notre formateur.

Le lendemain, changement de document, nous sommes propulsées en Angleterre, cent ans plus tard … un document en anglais.
Un manuel de gentilhomme, de savoir vivre écrit sur plusieurs années avec des écritures différentes suivant les thèmes évoqués.

Nous nous attarderons sur le modèle de cursive gothique, un peu atypique. On peut dire une écriture d’apparât pour animer le livre.
Beaucoup d’espaces entre les mots ainsi que dans l’interlignage. Des montantes très appuyées et des traits qui se croisent. À nous de nous l’approprier et de tenter de la reproduire. 

Notre stage se termine et nous avons bien l’intention de mettre à profit ces deux jours pour tenter cette graphie avec d’autres instruments.
Merci à Laurent Rébéna pour ces deux jours instructifs.
Merci à vous toutes, novices ou plus avancées. Merci de vos partages, de nos fou-rires et on se revoit bientôt pour de nouveaux Métamorphoses.

Geneviève

Lire ...

Compte rendu

Métamorphoses XIV : les Bâtardes Italiennes,...

Métamorphoses XIV : les Bâtardes Italiennes,...

Les 23, 24 et 25 septembre 2022
Organisé par Interligne à l'abbaye de Maredret
Animé par Laurent Rébéna

Nous voici plongés en 1599, dans le manuscrit de Guillaume le Gagneur : 
« La rizographie, ou les Sources, éléments et perfections de l’écriture italiene, par G. Le Gangneur »

Calligraphe connu surtout pour ses écritures françaises.
Un peu d’histoire, des planches à admirer et muni de son calame, pour une démonstration en grand, Laurent Rébéna nous trace les premiers traits de la « Cancellara » pleine.
La hauteur de corps, la hauteur des montantes, les dimensions des descendantes et surtout les espacements inter-lettres.

Dans son traité, Guillaume le Gangneur explique comment réaliser toutes les lettres, mais force est de constater qu’il ne l’applique pas toujours.
Quand nous nous mettrons au travail, nous réaliserons qu’avec nos plumes métalliques ne répondent pas toujours, les poids ne se placent pas de la même façon dans les arabesques. Bon o nous tenterons de faire avec !

Juste une pause pour regarder les devoirs et nous recommencerons nos exercices.

©Annie L.


©Frédéric B.

©Michèle H.
©Bénédicte G. ©Geneviève B.
©Bénédicte G. Bien des facteurs vont entrer en jeu dans ce stage : les papiers lisses ou pas, les plumes souples ou pas, longues ou courtes, l’encre trop grasse … et la fameuse goutte.
Du recopiage du texte original en petits mots de notre choix, nous tenterons l’insérer les ligatures, les abréviations sous la guidance de notre formateur.

Nous passerons ensuite à la lettre courante, plus élancée et pas plus facile, ah que non !
Les ligatures sont plus sophistiquées, les montantes, les majuscules n’ont pas toujours la même inclinaison et le rythme. Il faut en parler il nous donne du fil à retordre.

Un très beau stage pointu sur cette période de l’écriture et des pistes à n’en plus finir.
C’est déjà terminé et en route pour de nouvelles découvertes dans les mois à venir.
Merci à Laurent Rébéna et à vous tous pour ces moments hors du temps en compagnie de notre passion.

Geneviève

Lire ...

Page  1 sur 3  >  >>

Déambulations typographiques