Métamorphoses XIV : les Bâtardes Italiennes, premier week-end

Les 18, 19 et 20 juin 2021 à l’abbaye de Maredsous
Animé par Laurent Rébéna

Compte rendu

Faisons un bond en arrière … en un éclair retrouvons-nous au milieu de 16e siècle. Imaginons-nous à Rome … pourquoi pas à un cours d’écriture avec Giovanni Francesco Cresci.
Nous avons choisi G.F. Cresci car, depuis peu, il a été nommé Calligraphe "scriptor latinus" de la Bibliothèque Vaticane. Il a aussi obtenu la nomination d’auteur de la Chapelle Sixtine avec le motu proprio de Pie IV le 25 mars, après avoir remplacé l'écrivain Jean Scobedo.
Il est connu pour sa rivalité avec Giovanbattista Palatino en raison des différences que les deux calligraphes ont en termes de manière de construire des lettres: Palatino croit fermement à la construction géométrique contrairement à Cresci qui exécute les techniques des anciens Romains à main levée, recommandant toujours la pratique de la ligne et qui considére la construction géométrique de G. Palatino comme "fausses normes".
Avec comme modèles, les pages de son livre de « 'il perfetto Scrittore » publié en 1569, nous taillons nos plumes et … revenons à l’abbaye de Maredsous …

Contrairement à Cresci, nous n’utiliserons pas d’encre avec du sulfate de fer, mais bien notre brou de noix.

Facile ? Et bien non ! Il nous faudra quelques temps pour maîtriser le geste, la remontée de la plume et la fluidité de notre encre.

Pas de plume taillée, juste une plume de ronde et notre porte-plume habituel.
Après quelques mois sans stages, très vite nous nous remettons dans le bain et nous traçons nos portées, nous trempons la plume et nous reproduisons les modèles de cette très belle graphie …

Vous ai-je parlé de la goutte ? C’est tout un travail pour que ce début de trait ressemble à une goutte et pas à un pâté …


Laurent, en formateur … nous distille conseils après conseils pour arriver samedi soir à pouvoir écrire une phrase, un mot, une citation dans l’esprit de Cresci.

Dimanche, relevés d’une soirée pluie, éclairs et foudre nous sommes à nouveau attablés, consciencieux pour tracer nos phrases, soit en capitales, soit en petite citation.
Un texte court, long assez pour composer.

Il nous est permis de rajouter des arabesques, d’orner nos lettres avec panache, d’adoucir les courbes, de dérouler les formes …
Nous allons débuter nos essais de compo avec le crayon. Du modèle neutre, nous devrons passer aux variantes et puis à l’intégration des capitales.
Et oui, les bonnes habitudes reprennent et on l’attendait, il y a un devoir. 
Nous nous reverrons en novembre.
Quel plaisir ce fut de vous revoir, de partager, d’écrire ensemble, de passer de belles soirées en fous-rire et de se retrouver dans l’ambiance de l’abbaye. 
Merci à vous tous ! Bonnes vacances et bon devoir !

Geneviève